La Vente à Découvert (VAD) pour gagner sur la baisse des actions

Le comportement le plus intuitif pour un investisseur en est d’acheter une action pour la revendre à un prix plus élevé. Cette attitude fonctionne dans un marché haussier, l’actionnaire gagne de l’argent car il revend plus cher l’action qu’il a acheté.

Mais il est également possible d’inverser les étapes d’achat et de vente pour faire un bénéfice sur la baisse de l’action, c’est la () ou en anglais.

Schéma classique à l’achat : Un investisseur achète 10 Total à 35 €. 1 mois plus tard, le cours de l’action est à 40 €.

Si il revend ses 10 actions, il fait un bénéfice de nombre d’actions x (cours de vente – cours d’achat) = 10 x (40 – 35) = 50 € car le cours de l’action Total était en hausse.

Un investisseur anticipant une baisse de l’action Total de 35 € à 40 € peut faire exactement l’inverse.

Schéma de vente à découvert : L’investisseur vend 10 actions Total (qu’ils ne possèdent pas) à 35 €. 1 mois plus tard, le cours de l’action est à 30 €.
Il achète alors 10 actions Total, il fait alors un bénéfice de nombre d’actions x (cours de vente – cours d’achat) = 10 x (35 – 30) = 50 € car le cours de l’action Total était en baisse, comme il l’avait anticipé.

On remarque que le bénéfice engendré est toujours (cours de vente – cours d’achat).
Dans le schéma classique d’achat, l’investisseur a acheté/vendu.
Dans le schéma de vente à découvert, l’investisseur a vendu/acheté.

Le vendeur à découvert a ce que l’on appelle une position courte (short) sur l’action car il mise sur la baisse de celle-ci.
L’acheteur d’une action a une position longue (long) sur l’action car il mise sur la hausse de celle-ci.

Il peut paraître étrange de vendre une action que l’on ne possède pas. En pratique, les titres qui seront vendues sont empruntés à un intermédiaire, la même quantité de titre devra ensuite être rendue à cette intermédiaire. L’intermédiaire prêteur fait payer une commission pour l’emprunt des titres, sa volonté est de récupérer le même nombre d’actions (de la même société) peut importe la valeur qu’elles ont au moment du remboursement.

En France, la vente à découvert est pratiquée via le Service de Règlement Différé () qui est un service proposé par qui permet à un investisseur de régler en fin de mois des ventes sur les actions éligibles au dispositif. En pratique, il existe un intermédiaire qui se charge de l’emprunt des titres mais tout ceci est transparent pour le particulier.

Exemple d’emprunt de titre :

Voici un schéma représentant le fonctionnement du prêt de titre.
La commission payée à l’intermédiaire a été occulté pour simplifier le schéma.

Exemple de VAD avec l'action EDF
Vente à Découvert (VAD) de l'action EDF

Après 1 mois, l’investisseur a gagné 5000 € et l’intermédiaire a récupéré ses 1000 actions EDF qu’il avait prêté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *