Avis sur la gestion pilotée Boursorama : faut-il y investir ?

On voit de plus en plus de publicité ventant les mérites de la gestion pilotée. « Entrez dans le cercle privé de la gestion financière haut de gamme », « confiez votre épargne à des experts ». Toutes ces publicités visent à faire croire à l’épargnant qu’il peut bénéficier d’une gestion de patrimoine haut de gamme, comme les plus fortunés. En passant, contrairement aux croyances populaires, la gestion financière des grandes fortunes n’est pas toujours très efficiente…

La gestion pilotée, qu’est ce que c’est ?

La gestion pilotée (ou gestion sous mandat) est un moyen de déléguer tout ou partie de la gestion de son patrimoine financier à un professionnel. Vous signez un mandat de délégation et le professionnel prend ensuite les décisions d’investissements pour vous, selon le profil de risque qui a été établi.

Le profil de risque est établi en début de relation en fonction de votre aversion au risque, de votre situation personnelle, de votre patrimoine et de vos objectifs.
La gestion pilotée permet d’avoir une gestion flexible de son patrimoine sans passer trop de temps à se préoccuper des investissements.
La baisse de la rentabilité des fonds en euros incitent les particuliers a rediriger une partie de leur épargne sur des unités de compte à plus fort rendement. Mais la plupart des particuliers ont peur de prendre des décisions d’investissements eux-mêmes et ne se sentent pas compétente sur le sujet, ce qui fait le succès de la gestion pilotée.

Continuer la lecture de Avis sur la gestion pilotée Boursorama : faut-il y investir ?

Rendement réel des fonds en euros après inflation

Les contrats fonds en euros des assurances vie ont été le placement préféré des français ces dernières années.
Pourtant il semble de moins en moins attrayant d’ouvrir une assurance-vie pour souscrire à un fonds en euros car les particuliers craignent :

  • de perdre une partie de leur capital à cause de la crise des dettes souveraines (voir : Risque de perte sur les fonds en euros)
  • que les rendements des fonds en euros contenus dans les assurances vie ne baissent

Même si les assureurs arborent toujours des rendements nets supérieurs à 3 %, le rendement réel est bien moindre si on retire le taux d’inflation de l’INSEE. Le tableau ci-dessous compare le rendement moyen net des fonds en euros ces 10 dernières années avec le rendement réel si on prend en compte l’inflation. Les résultats ne sont pas très reluisants et la baisse du rendement réel sur la décennie est significative.

Rendement réel des fonds en euros
Rendement réel des fonds en euros

Source : Les échos

Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?

Le fonds en euros est le support de prédilection de l’assurance-vie car le risque de perte de capital est quasi-nul et le rendement était jusqu’à présent encore attractif (environ 4 % net) pour les profils sécuritaires. Le capital placé ne peut pas être perdu et l’assureur garantit un taux minimum de rémunération.

Avec la crise financière et la crise des dettes souveraines en Europe, certains français ont peur de perdre l’argent placé dans ces assurances vie.

Nous allons étudier les conséquences et les impacts financiers liés à plusieurs scénarios :

  • Faillite d’un ou plusieurs pays européens
  • Faillite du distributeur du contrat assurance-vie
  • Faillite de l’assureur émettant le contrat d’assurance-vie

Continuer la lecture de Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?

L’exposition des fonds en euros à la dette grecque

La détention de dettes souveraines dans les fonds euros des assurances vie rend anxieux les détenteurs de ce type de contrat qui ont peur de perdre une part de leur capital.

Pour plus de détails sur le risque de perte, vous pouvez lire l’article Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?.

Le tableau ci-dessous présente la part de la dette grecque détenue par les principaux assureurs et présente dans les fonds en euros des assurances vie.
En pratique, les fonds en euros sont peu exposés à la dette souveraine de la Grèce avec une exposition allant de 0 % pour la plupart des fonds en euros à 2,5 % pour le Crédit Agricole Assurances.
De plus, le Crédit Agricole Assurances possède un PPE (Participations pour Provisions aux Excédents) s’élevant à 4,2 milliards d’euros et lui permettant de faire face au défaut de paiement total de la Grèce.

 Assureur

Part de la dette grecque dans la composition du fonds en euros

Rendement 2010 du fonds en euros

 Apcil

0 %

4,02 %

 AVIVA/Afer

0,2 %

3,52 %

 ASAC/Allianz

0 %

4 %

 AXA

0,17 %

3,3 à 4 %

 BNP Paribas
Cardif

0,5 %

3 à 3,25 %

 CNP Assurances

0,5 %

3,3 à 3,7 %

 Crédit Agricole
Assurances

2,5 %

3 % à 3,3 %

 MACSF

2 %

4,05 %

Source : Les échos