Fraude sur le marché du pétrole : quelles banques impactées ?

Le courtier pétrolier vient de faire faillite suite à une découverte à cause de la crise du coronavirus et de la chute du pétrole. Cette fraude pourrait provoquer une perte de 3,85 milliards de dollars pour les dont 500 millions pour les françaises.

Chute des prix du pétrole

Le fondateur et directeur du courtier en pétrole Hin Leong Trading Pte Ltd a caché ces dernières années plusieurs centaines de millions de dollars de pertes.

Il a décrit ses agissements dans une déclaration sur l’honneur déposée au tribunal selon Reuters.

Hin Leong est un courtier en matières premières spécialisé dans l’achat et la revente de pétrole. Il fait partie des principaux courtiers de pétrole en Asie même si sa taille est limitée au niveau mondial comparé aux géants et . La chute des prix du pétrole, en baisse de 67% depuis le 1er janvier aura eu raison de cette entreprise familiale dirigée par Lim Oon Kuin qu’on surnommait « Le Loup de Singapour ».

Prix du pétrole WTI

Une fraude et un maquillage des comptes

La baisse des cours du pétrole aura surtout mis en lumière une gestion très risquée de l’entreprise et une fraude qui s’étale sur plusieurs années. La police de Singapour a indiqué qu’une enquête était en cours le 21 avril.

Hin Leong Trading avait des positions directionnelles d’une très grande ampleur sur le pétrole. Les appels de marge successifs sont devenus de plus en plus importants, jusqu’à forcer le dirigeant de l’entreprise à avouer que 800 millions de pertes avaient été dissimulées les années précédentes alors qu’un bénéfice de 78 millions avait été annoncé en 2019. Pour continuer à se financer malgré les pertes, Hin Leong Trading vendait plusieurs fois les mêmes stocks physiques de pétrole pour obtenir de nouveaux financements bancaires.

Quel impact pour les banques ?

La société de courtage singapourienne Hin Leong avait des emprunts dans 22 banques internationales pour un montant total de 3,85 milliards de dollars. Ces emprunts étaient censés être sécurisés par un collatéral, en l’occurrence les barils de pétrole. Sauf que les prix du pétrole ont drastiquement chuté et que Hin Leong a vendu les barils qui étaient en collatéral pour dégager des liquidités. Les banques n’ont donc plus de collatéral à saisir pour compenser le non remboursement des prêts. Les prêts accordés à Hin Leong risquent donc fortement de se transformer en perte sèche.

Hin Leong Trading a présenté la situation comptable à ses créanciers le 14 avril selon Reuters. Plusieurs  sont impactées par cette fraude qui engendrera des millions de pertes : (240 M$), Natixis (160 M$) et CIB (100 M$).

Voici la liste des banques impactées ainsi que le montant de leurs expositions qui se transformeront certainement en pertes :

Banque Montant de l’exposition
HSBC 600 M$
ABN Amro 300 M$
OCBC 250 M$
Societe Generale 240 M$
Standard Chartered Bank 240 M$
Rabobank 230 M$
Bank of China 210 M$
ANZ 190 M$
Natixis 160 M$
ICICI 100 M$
Credit Agricole Corporate & Investment Bank (CACIB) 100 M$
CTBC 100 M$
Unicredit 90 M$
QNB 70 M$
Deutsche Bank 70 M$
Westpac 60 M$
ING 50 M$
JPMorgan 50 M$

Pourquoi ne découvre-t-on cette fraude que maintenant ?

D’autres sociétés de courtage de matières premières en Asie ont également été impliquées dans des schémas frauduleux ces dernières années : Coastal Oil, Agritrade.

La fraude de Hin Leong Trading a été découverte à cause de la forte baisse du pétrole. Les pertes devenant trop importantes, il était devenu impossible de les cacher. Si le pétrole était resté aux alentours de 60$ le baril, la fraude de Hin Leong n’aurait pas été découverte immédiatement. Et si le prix du baril avait augmenté, Hin Leong aurait certainement pu compenser les pertes des années antérieures et la fraude n’aurait peut être jamais été découverte.

Les situations de tension sur les marchés ont toujours été propices à la découverte de fraude ou de rogue traders, car c’est dans ces moments là qu’on voit ceux qui n’ont pas suffisamment couvert leurs risques. C’était le cas pour Jérôme Kerviel qui a fait perdre 4,8 milliards d’euros à la Société Générale ou encore Kweku Adoboli qui a fait perdre 2,3 milliards de dollars à UBS (cf. La fraude du trader d’UBS expliquée). Comme le dit si bien Warren Buffett : « C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *