Critique du livre Qui va payer la crise ? de François Lenglet

François Lenglet est l’un des chroniqueurs économiques les plus médiatisés car il explique simplement, à l’aide d’images, des situations et des concepts économiques qui paraissent complexes pour la majorité des personnes.

On retrouve cette force de vulgarisation dans le livre « Qui va payer la crise ? » qui traite la crise européenne.

« Qui va payer la crise ? » est un bon résumé de la chronologie du « sauvetage de l’euro » et de ses ratés : découverte de l’endettement de la Grèce, interventions du FMI et de la troïka, mesures d’austérités, allongement des durées de remboursement des obligations grecques, défaut partielle de la Grèce, création du FESF, du MES, interventions exceptionnelles de la BCE etc.

Le contexte et les enjeux de chaque décision des « sommets de la dernière chance » y sont expliqués et on comprend facilement pour quoi rien n’a marché puisque chaque décision avait un cran de retard sur la réalité.

On retrouve quelques références historiques croustillantes, comme le fait que se soit déjà la Grèce qui est provoqué la fin de l’Union monétaire latine en (1865-1927).

Continuer la lecture de Critique du livre Qui va payer la crise ? de François Lenglet

La stratégie Event Driven des hedge funds

Les hedge funds Event Driven exploitent les variations créées par des événements importants de la vie d’une entreprise (recapitalisation, fusions, acquisitions, rachats d’actions, démantèlement etc.) et qui auront un impact sur la capitalisation de la société.

Le résultat de ce type d’opération est incertain, les investisseurs manquent donc de visibilité, ce qui crée des opportunités d’arbitrages pour les hedge funds Event Driven.

Il existe 3 catégories d’investissements pour les fonds Event Driven :

  • Distressed Debt : société en détresse financière redressement etc.
  • Risk Arbitrage : société en pleine fusion ou acquérant une autre entreprise
  • Special Situation : toutes les autres situations et événements particuliers ayant un impact sur le capital de l’entreprise

Continuer la lecture de La stratégie Event Driven des hedge funds

Les détenteurs de la dette grecque

Qui détient la dette grecque ? Voici une question que beaucoup se posent en ces temps de crise des dettes souveraines. Barlcays Bank a publié une liste des 40 principaux détenteurs de la dette grecque.

Les 40 établissements ou institutions suivants représentent 75 % de la dette publique grecque.
Les banques et les assureurs français détiennent 18,3 milliards de dette du secteur public grec. L’exposition est certes importante mais la perte de 50 % reste largement supportable pour le secteur bancaire français.
La BNP est la banque française la plus exposée avec 5 milliards d’euros d’encours, suivi par Dexia (ou ce qu’il en reste), Société Générale, Groupama, CNP, BPCE, AXA et enfin Crédit Agricole qui était exposée à la Grèce par l’une de ses filiales.

Le secteur public (48,6 Mds€) et les banques grecques sont largement exposés à la dette de leur pays.

Liste des 40 principaux détenteurs de la dette publique grecque par Barclays.

Continuer la lecture de Les détenteurs de la dette grecque

Notation des dettes des pays européens

Les dettes des pays sont évaluées par des agences de notations (Standard and Poor’s, Moody’s, Fitch) qui leur attribuent une note censée représenter le niveau de solvabilité du pays.

Ces notations font la une de l’actualité ces derniers temps car avec la crise des dettes souveraines européennes il ne se passe plus un mois sans que l’on ne parle de la dégradation de la note d’un pays européen.

Les pays européens les plus touchés par l’endettement public, les PIGS (Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne) ont subi des abaissements successifs de leur note.

Voici les notes attribuées par les 3 principales agences de notation aux dettes des pays européens au 19 octobre 2011.

Continuer la lecture de Notation des dettes des pays européens

Révision de la perspective « stable » de la note Aaa de la France par Moody’s

L’agence de notation Moody’s a annoncée lundi 17 octobre 2011 qu’elle allait réétudier la perspective « stable » assignée à la note Aaa de la dette française au cours des trois prochains mois.
La France possède actuellement la meilleure note possible Aaa avec une perspective « stable » de cette note.

Moody’s voudrait prendre en compte l’éventuelle recapitalisation des banques françaises dans la notation ce qui pourrait faire passer la perspective de « stable » à « négative ».
Le changement de perspective de la part d’une agence de notation est généralement suivi, entre 3 et 12 mois plus tard par un abaissement de la note.
Si le résultat de cette étude donne une perspective « négative », la dégradation de la note de la France ne serait plus à exclure selon Moody’s.

Le niveau d’endettement de la France est parmi les plus élevés des pays notés Aaa mais il reste contenu grâce à un poids relativement faible des intérêts de la dette par rapport aux revenus de l’Etat.

Moody’s dit « que la puissance financière du gouvernement s’est détériorée, à l’image de ce qui s’est passé dans d’autres pays de la zone euro, parce que la crise économique et financière mondiale s’est traduite par une détérioration du niveau d’endettement de la France », soulignant qu’il était plus fragile que ceux des autres pays de la zone euro qu’elle note également Aaa.

Les pays les plus exposés au crédit à la consommation

L’encours total du crédit à la consommation dans le monde était de 5473 milliards d’euros fin 2010.
Quels sont les pays les plus exposés au crédit à la consommation ?
Quels sont les pays dont les habitants sont les plus endettés ? Ce sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Le crédit à la consommation sert à financer les achats de biens et de services des particuliers (automobiles, travaux, etc.). Ces crédits sont octroyés par des établissements bancaires qui rémunèrent le risque encouru grâce à des taux d’emprunt plus importants que ceux de l’immobilier.

Les pays sont inégalement exposés au crédit à la consommation qui représente l’endettement des ménages.

Continuer la lecture de Les pays les plus exposés au crédit à la consommation

Pourquoi le Yen japonais est-il une valeur refuge ?

Avec la crise des dettes souveraines que nous sommes en train de vivre, on entend souvent parler de valeurs refuges comme l’or, le franc suisse ou encore le yen, la devise japonaise.
Le choix du yen comme valeur refuge peut paraitre étrange vu que le Japon est le pays le plus endetté au monde comparé à son PIB, qu’il a perdu sa place de 2ème puissance économique mondiale, que sa population vieillit, que son déficit budgétaire annuel avoisine les 7 % et qu’il souffre depuis plusieurs années d’une instabilité politique.

Le Yen est une valeur refuge

Le Yen Japonais est la 3ème monnaie la plus traitée sur le marché des changes après l’US dollar et l’Euro. La paire USD/JPY est même la 2ème paire de devise la plus importante avec 20 % des volumes échangés. Le yen est donc une monnaie internationale liquide (il est facile d’en acheter ou d’en vendre en quantité).

Sur ces 5 dernières années, le yen s’est apprécié de 59 % par rapport au dollar américain et de 48 % par rapport à l’euro.

Evolution du Dollar américain par rapport au Yen (Source : Bloomberg)
Evolution du Dollar américain par rapport au Yen (Source : Bloomberg)

L’éclatement de la bulle internet dans les années 2000 avait également provoquée une hausse générale du yen qui était devenue, une fois de plus, une valeur refuge.

Continuer la lecture de Pourquoi le Yen japonais est-il une valeur refuge ?