Le fonctionnement des Options – Les produits financiers

Une option est instrument financier qui fait partie de la famille des .

C’est un contrat entre un acheteur et un vendeur qui donne à l’acheteur de l’option le droit et non l’obligation d’acheter (Call) ou de vendre () un actif (ex : une action) à un prix fixé à l’avance (strike), à une date donnée ou pendant une période définie à l’avance.
Un Call est une option d’achat qui donne donc la possibilité d’acheter un actif dans le futur à un prix convenu à l’avance.
Un Put est une option de vente qui donne donc la possibilité de vendre un actif dans le futur à un prix convenu à l’avance.
Acheter une option c’est acheter le droit de faire un choix en contrepartie du paiement d’une prime (le prix de l’option).

Sous-jacent : Un actif sous-jacent est un actif sur lequel porte une option ou un produit dérivé. Il peut être financier (, obligations, bons du Trésor, contrats à terme, devises, indices boursiers…) ou physique (matières premières agricoles, métaux précieux…).

Option européenne : une option européenne permet d’exercer l’option (achat/vente du sous-jacent) uniquement à la date d’échéance.

Option américaine : une option américaine permet d’exercer l’option (achat/vente du sous-jacent) jusqu’à la date d’échéance.

Les warrants sont des devenus assez populaires chez les investisseurs particuliers.
Le fonctionnement et les caractéristiques des warrants sont très proches des mais il existe quelques différences fondamentales.
Un warrant est émit par un établissement bancaire chargé d’assurer l’animation du produit sur le marché à l’achat et à la vente. C’est cet animateur, ou , qui fixe le prix auquel il est prêt à vendre ou racheter le warrant.
Autre différence qui peut rendre caduque beaucoup de stratégies de trading optionnelles, on ne peut pas vendre à découvert un warrant.

 Les options binaires (ou options digitales) sont un type d’option particulier de plus en plus populaires chez les courtiers en ligne. Leur fonctionnement, simple d’apparence, attire beaucoup de particuliers non avertis qui prennent des risques en ne comprenant pas parfaitement le fonctionnement de ce produit et en s’inscrivant chez des courtiers non autorisés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), voir La liste des courtiers non autorisés par l’AMF.
Leur principale différence, par rapport aux options classique, c’est que le gain maximal et la perte maximale sont tout deux connus à l’avance.
Un futur article expliquera plus en détails le fonctionnement de ces options binaires.

Revenons maintenant aux options classiques. 

Le prix d’exercice (strike)

Il existe 3 catégories de prix d’exercice (strike) selon la position du strike par rapport au prix actuel du sous-jacent (exemple : action) :

  • une option à la monnaie : le prix d’exercice de l’option est très proche du cours du sous-jacent.
  • une option dans la monnaie : le prix d’exercice de l’option est inférieur au cours du sous-jacent.
  • une option en dehors de la monnaie : le prix d’exercice de l’option est supérieur au cours du sous-jacent.

Le marché des options

Les options peuvent se négocier sur des :

  • marchés réglementés comme le (Marché des Options Négociables de Paris)
  • marchés de gré à gré (en anglais Over-The-Counter OTC) qui sont des marchés non réglementés où les transactions se concluent directement entre les acheteurs et les vendeurs.

Les composantes du prix d’une option

La valeur intrinsèque

La valeur intrinsèque, c’est la valeur qu’aurait l’option si le jour de l’échéance était arrivé.

Si le cours du sous-jacent > prix d’exercice (strike) : la valeur intrinsèque est égale au cours du sous-jacent moins le prix d’exercice.

Si le cours du sous-jacent <= prix d’exercice (strike) : la valeur intrinsèque est égale à 0.

Exemple sous-jacent > prix d’exercice : si on a une option d’achat sur l’action Total avec un prix d’exercice de 35 € et que l’action Total cote actuellement 40 € sur le marché.
La valeur intrinsèque de l’option sera de 40-35 = 5 € car, si on était à la date d’échéance, l’option permettrait d’acheter pour 35 € une action qui en vaut réellement 40 sur le marché, sa valeur est donc logiquement de 5 €.

Exemple sous-jacent < prix d’exercice: si on a une option d’achat sur l’action Total avec un prix d’exercice de 35 € et que l’action Total ne cote que 31 € sur le marché.
La valeur intrinsèque de l’option sera nulle car, si on était à la date d’échéance, l’option donnerait la possibilité d’acheter pour 35 € une action qui en vaut réellement 31 sur le marché.
Il n’y a aucun intérêt à exercer une option qui ferait perdre de l’argent, on n’exerce donc pas l’option et la valeur intrinsèque est égale à 0.

La valeur temps

La valeur temps est en quelque sorte la « valeur espoir » de l’option, c’est la différence entre le prix de l’option est sa valeur intrinsèque.
La valeur temps décroît avec le temps car au fur et à mesure que l’échéance de l’option se rapproche, l’incertitude sur le prix qu’aura le sous-jacent à l’échéance diminue, l’espoir de voir le prix du sous-jacent augmenté/diminué se réduit.

Exemple : une option d’achat européenne sur l’action Total avec un prix d’exercice à 35 € et une date d’échéance dans 6 mois.
Si le cours de l’action Total est actuellement de 30 €, la valeur intrinsèque de l’option est nulle.
Cependant l’option a tout de même une valeur car même si elle la valeur intrinsèque est nulle à l’instant t, cela ne sera peut être pas le cas dans 6 mois à l’échéance.
Cette valeur espoir, c’est la valeur temps et elle est plus compliqué à calculer que la valeur intrinsèque.

Exemple Option d’achat (call) :

Le 13 janvier, un investisseur achète pour 2 € une option d’achat européenne sur l’action Sanofi avec un prix d’exercice (strike) de 45 € et une échéance le 22 mars.
L’action Sanofi cote 44 € le jour de l’achat de l’option.
L’investisseur conserve son option jusqu’à l’échéance du 22 mars. A ce moment là, l’action Sanofi côte 50 €.
S’il choisit un paiement en cash, l’investisseur va alors gagner la différence entre le cours actuel de l’action Sanofi et le prix d’exercice de son option :

cours de l’action Sanofi – prix d’exercice = 50 – 45 = 5 €.

Pour avoir le résultat global de l’opération, il faut soustraire à ces 5 € la prime de l’option (le prix payé pour acquérir l’option) soit 2  €.
Le résultat global de l’opération est donc : cours de l’action Sanofi – prix d’exercice – prime de l’option = 50 – 45 – 2 = 3 €.

Le bénéfice pour l’investisseur est de 3 €.

Exemple d’Option de vente (put) :

Le 15 mars, un investisseur décide d’acheter pour 4 € une option de vente européenne sur l’action BNP avec un prix d’exercice (strike) de 35  € et une échéance le 18 mai.
L’action BNP cote 40 € le jour de l’achat de l’option.
L’investisseur conserve son option jusqu’à l’échéance du 18 mai. A ce moment là, l’action BNP côte 30 €.

Si il choisit un paiement en cash, l’investisseur va alors gagner la différence entre le prix d’exercice de son option et le cours actuel de l’action BNP car c’est une option de vente :

prix d’exercicecours de l’action BNP  = 35 – 30 = 5 €

Pour avoir le résultat global de l’opération, il faut soustraire à ces 5 € la prime de l’option (le prix payé pour acquérir l’option) soit 4  €.
Le résultat global de l’opération pour cette option de vente est donc : prix d’exercice – cours de l’action BNP  – prime de l’option = 35 – 30 – 4 = 1 €.
Le bénéfice pour l’investisseur n’est donc que de 1 € dans cette simulation.

Si l’action BNP n’avait pas baissée et était à 43 € le jour de l’échéance, quel serait le résultat global de l’opération pour l’investisseur ?

  • Le prix d’exercice de l’option de vente étant inférieur au cours de l’action BNP le jour de l’échéance, l’investisseur ne va pas exercer l’option car celle-ci lui ferait perdre de l’argent : 35 – 43 = 8€ sans compter la prime de l’option de 4 €, la perte serait de 12 €.
  • L’investisseur choisit donc de ne pas exercer son option et il ne perd que la prime de l’option (le prix payé pour acquérir l’option), soit 4 €.

La résultat global de l’opération est donc une perte de 4 € pour l’investisseur.

Un autre article de Bourse-Investissements.fr sera consacré au pricing des options pour apprendre à calculer le prix d’une option avant sa date de maturité.

Les options d’achat (call) et de vente (put) peuvent être combiné afin de créer des stratégies de trading optionnelles selon vos anticipations du marché. Vous pouvez ainsi gagner de l’argent sur la hausse des marchés, la baisse et même la stagnation. Voici quelques stratégies de trading d’options expliquées :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *