Pourquoi les fonds d’investissements font moins bien que le marché

Les fonds d’investissements sont un support répandu pour investir de manière passive sans se soucier des actions/obligations à sélectionner mais les performances ne sont pas toujours au rendez-vous. En effet, la plupart des fonds d’investissements sous performent le marché à long terme.

Ces contre performances s’expliquent par plusieurs raisons dont la taille du fonds, les contraintes réglementaires et de gestion.

L’objectif du particulier qui investit dans des OPCVM est simple, déléguer la gestion quotidienne à des gérants qui sont théoriquement plus compétents que lui. Cependant le choix initial du fonds d’investissement est très important car tous ne se valent pas loin de là.

Il existe plusieurs types de fonds d’investissements également appelés OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) en France :

  • les SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable)
  • les FCP (Fonds Commun de Placement)

La différence entre les SICAV et les FCP réside essentiellement dans la structure de la société qui gère le fonds.
On peut investir directement dans les OPVCM grâce à un compte tires mais on les retrouve également souvent à travers les fameuses UC (Unités de Compte) des assurances vies.

Continuer la lecture de Pourquoi les fonds d’investissements font moins bien que le marché

Les 22 propositions du Rapport Gallois

1re proposition :
L’État s’engage à ne pas modifier cinq dispositifs, au moins, au cours du Quinquennat :

  • le crédit impôt recherche
  • les dispositifs dits « Dutreil » favorisant la détention et les transmissions d’entreprises
  • la contribution économique territoriale (68 modifications de la taxe professionnelle en 35 ans !)
  • les incitations « sociales » aux jeunes entreprises innovantes, rétablies à leur niveau de 2010.
  • les dispositifs en faveur de l’investissement dans les PME, notamment « l’IR PME » et « l’ISF PME » (annonce du Président de la République à la Remise des Prix de l’Audace Créative – le 20/09/2012).

2e proposition :
Introduire dans les Conseils d’Administration ou de Surveillance des entreprises de plus de 5000 salariés, au moins 4 représentants des salariés, sans dépasser le tiers des membres, avec voix délibérative, y compris dans les comités des conseils.

3e proposition :
Créer un Commissariat à la Prospective, lieu d’expertise et de dialogue social. Accompagner chaque Loi de Finances d’un rapport sur la situation de l’appareil productif fondé sur les travaux du Commissariat.

4e proposition :
Créer un choc de compétitivité en transférant une partie significative des charges sociales jusqu’à 3,5 SMIC – de l’ordre de 30 milliards d’euros, soit 1,5 % du PIB – vers la fiscalité et la réduction de la dépense publique.

Ce transfert concernerait pour 2/3 les charges patronales, et pour 1/3 les charges salariales.

5e proposition :
Mener les recherches sur les techniques d’exploitation des gaz de schiste.

6e proposition :
Aligner les conditions de crédit et des garanties export, en volume, quotité et taux sur le meilleur niveau constaté dans les pays avancés et créer un « prêteur direct » public.

Continuer la lecture de Les 22 propositions du Rapport Gallois

Rendement réel des fonds en euros après inflation

Les contrats fonds en euros des assurances vie ont été le placement préféré des français ces dernières années.
Pourtant il semble de moins en moins attrayant d’ouvrir une assurance-vie pour souscrire à un fonds en euros car les particuliers craignent :

  • de perdre une partie de leur capital à cause de la crise des dettes souveraines (voir : Risque de perte sur les fonds en euros)
  • que les rendements des fonds en euros contenus dans les assurances vie ne baissent

Même si les assureurs arborent toujours des rendements nets supérieurs à 3 %, le rendement réel est bien moindre si on retire le taux d’inflation de l’INSEE. Le tableau ci-dessous compare le rendement moyen net des fonds en euros ces 10 dernières années avec le rendement réel si on prend en compte l’inflation. Les résultats ne sont pas très reluisants et la baisse du rendement réel sur la décennie est significative.

Rendement réel des fonds en euros
Rendement réel des fonds en euros

Source : Les échos

Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?

Le fonds en euros est le support de prédilection de l’assurance-vie car le risque de perte de capital est quasi-nul et le rendement était jusqu’à présent encore attractif (environ 4 % net) pour les profils sécuritaires. Le capital placé ne peut pas être perdu et l’assureur garantit un taux minimum de rémunération.

Avec la crise financière et la crise des dettes souveraines en Europe, certains français ont peur de perdre l’argent placé dans ces assurances vie.

Nous allons étudier les conséquences et les impacts financiers liés à plusieurs scénarios :

  • Faillite d’un ou plusieurs pays européens
  • Faillite du distributeur du contrat assurance-vie
  • Faillite de l’assureur émettant le contrat d’assurance-vie

Continuer la lecture de Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?

L’exposition des fonds en euros à la dette grecque

La détention de dettes souveraines dans les fonds euros des assurances vie rend anxieux les détenteurs de ce type de contrat qui ont peur de perdre une part de leur capital.

Pour plus de détails sur le risque de perte, vous pouvez lire l’article Risque de perte sur l’assurance-vie et les fonds en euros ?.

Le tableau ci-dessous présente la part de la dette grecque détenue par les principaux assureurs et présente dans les fonds en euros des assurances vie.
En pratique, les fonds en euros sont peu exposés à la dette souveraine de la Grèce avec une exposition allant de 0 % pour la plupart des fonds en euros à 2,5 % pour le Crédit Agricole Assurances.
De plus, le Crédit Agricole Assurances possède un PPE (Participations pour Provisions aux Excédents) s’élevant à 4,2 milliards d’euros et lui permettant de faire face au défaut de paiement total de la Grèce.

 Assureur

Part de la dette grecque dans la composition du fonds en euros

Rendement 2010 du fonds en euros

 Apcil

0 %

4,02 %

 AVIVA/Afer

0,2 %

3,52 %

 ASAC/Allianz

0 %

4 %

 AXA

0,17 %

3,3 à 4 %

 BNP Paribas
Cardif

0,5 %

3 à 3,25 %

 CNP Assurances

0,5 %

3,3 à 3,7 %

 Crédit Agricole
Assurances

2,5 %

3 % à 3,3 %

 MACSF

2 %

4,05 %

Source : Les échos