Le High Frequency Trading utilise des lasers pour aller toujours plus vite

Le () continue encore et toujours sa course à la vitesseafin d’envoyer des ordres sur les différentes plateformes boursières le plus rapidement possible.

La dernière nouveauté pour réduire la latence d’envoi des ordres, c’est l’utilisation d’une technologie utilisée par l’armée américaine pour communiquer avec certains avions de combat, la transmission de données par faisceaux lasers. Cette technologie répondait parfaitement aux besoins de l’armée puisqu’elle est plus rapide que les ondes Wifi ou radios et que les données transmises sont difficiles interceptables.

Plusieurs entreprises technologiques ont entrepris de relier les datacenters des principales places boursières (NYSE, NASDAQ etc.) des marchés avec des faisceaux lasers. Un réseau de trading haute fréquence utilisant les lasers pourrait gagner plusieurs micro-secondes par rapport à un réseau fibre optique classique. Les lasers sont installés sur des toits d’immeubles, de tours de bureaux, le long des 37 km qui sépare le datacenter du New York Stock Exchange à Mahwah, N.J et le datacenter du Nasdaq Stock Market dans une autre ville du New Jersey, Carteret.

Réduire la latence est capital

L’objectif ultime du High Frequency Trading () c’est que les ordres voyagent à la vitesse de la lumière sans latence additionnelle car pour le trading haute fréquence, chaque nanoseconde est synonyme de profit supplémentaire. La viabilité de certains stratégies de trading haute fréquence repose entièrement sur la capacité de l’automate de trading à envoyer des ordres d’achat/vente plus rapidement que les autres .
Une stratégie de High Frequency Trading peut devenir bénéficiaire suite à une optimisation de l’infrastructure réseau, comme elle peut redevenir déficitaire si d’autres acteurs HFT change leurs stratégies et/ou améliorent également leurs réseaux.

High Frequency Trading

La technologie par sera plus rapide que la fibre optique, les micro-ondes ou encore les ondes millimétriques qui sont actuellement utilisés par les réseaux des sociétés de trading haute fréquence. La transmission des ordres de trading se rapprochera donc encore davantage de la vitesse de la lumière.

Il existe une forte concurrence entre les sociétés telecom proposant un réseau à louer aux high frequency traders. La société Anova qui développe la technologie de transmission de données par laser espère gagner des parts de marchés parmi les entreprises de trading haute fréquence et louer son réseau pour plusieurs millions d’euros.

Les algorithmes de high frequency trading peuvent être utilisés sur tous les marchés financiers : matières premières (pétrole, métaux précieux etc.), obligations d’état/corporate, actions. La vitesse de réaction est toujours un atout.
Lorsque le gouvernement américain ou la FED font une annonce importante, par exemple, les chiffres du chômage, il peut être opportun d’être parmi les premiers traders à vendre ou acheter en fonction du contenu de l’annonce.
Pour réagir plus rapidement aux annonces, les traders haute fréquence sont directement connecté aux distributeurs de données ce qui évite les temps de latence induits par les agences de news financières traditionnelles.

La course à la vitesse oblige les sociétés de High Frequency Trading a investir massivement dans les nouvelles technologies. Selon Tabb Group, les dépenses des traders, banques et courtiers pour accélérer leurs transactions étaient de 1,5 milliards de dollars en 2013 alors qu’elles étaient deux fois moindre en 2009.

La société Spread Network LLC financée par Jim Barksdale, ancien PDG de Netscape, avait investi 300 millions de dollars pour construire son propre réseau de fibre optique entre New York et Chicago alors que qu’un réseau optique existait déjà. Mais le réseau de Spread Network LLC utilisait des routes plus directes et la latence d’envoi d’un ordre entre New York et Chicago était réduite de 3 millisecondes.
De nombreuses sociétés de trading haute fréquence ont loué ce réseau pour plusieurs millions de dollars par an, jusqu’à ce qu’elles trouvent un autre réseau utilisant une technologie plus rapide, ce qui a provoqué le déclin de Spread Network.

Les réseaux micros-ondes et à ondes millimétriques

Les réseaux à micro-ondes, plus rapide que les câbles en fibre optique, ont progressivement remplacé les réseaux optiques classiques. Ces réseaux peuvent atteindre 2/3 de la vitesse de la lumière.
Les ondes millimétriques sont apparues plus tard, elles peuvent transporter davantage de données que les micro-ondes mais elles voyagent moins loin et nécessitent des points relais.

L’inconvénient des réseaux à micro-ondes et à ondes millimétriques, c’est que contrairement aux réseaux à fibres optiques, ils sont sensibles aux variations climatiques : pluie, vent etc. Ce qui pose problème aux sociétés de trading automatique qui veulent pouvoir envoyer des milliers d’ordres chaque minute avec une fiabilité de transmission supérieure à 99,999%.

Le HFT par laser, plus rapide et plus fiable

La technologie laser semble être la solution à ces problématiques puisqu’elle est utilisée par l’armée pour faire communiquer des jets qui volent dans le ciel et cela, même lorsque les conditions climatiques ne sont pas parfaites. Dans le cas, d’un réseau de high frequency trading, les points relais sont fixes, ce qui facilite encore plus l’installation.
Le PDG d’AOptix, propriétaire de la technologie, plaisante même à ce sujet en affirmant qu’il n’est pas compliqué de trouver des bâtiments pour placer les relais puisqu’ils peuvent trouver des avions pour le faire.

Laser pour le High Frequency Trading

Anova, la société qui construit le réseau à base de lasers, relie les datacenters du NYSE et du NASDAQ dans le New Jersey et affirme qu’une douzaine de sociétés de trading haute fréquence attendent ce nouveau réseau low latency.

De nombreux autres projets, plus ou moins fous sont étudiés pour le trading haute fréquence, comme créer un réseau micro-ondes traversant les océans Pacifique et Atlantique et utiliser des ballons flottant comme relais.
Une chose est sûr, le High Frequency Trading a fortement contribué aux dernières évolutions technologique du secteur des télécoms et continuera dans les années qui viennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *