Plus de Porsche en Grèce que de foyers déclarant 50 000 euros de revenus

Partager
Il y aurait plus de immatriculées en que de foyers fiscaux déclarant un revenu annuel d’au moins 50 000 euros.

Une Porsche Cayenne coute approximativement 100 000 euros, il est donc nécessaire d’avoir un revenu annuel conséquent pour en acheter une, pourtant, peu de grecs déclarent des revenus permettant de s’offrir une telle voiture.

Le professeur a annoncé dans le bulletin d’informations de l’institut de recherche en économie de l’université de Warwick qu’il y a quelques années “il y avait plus de Porsches Cayennes en Grèce que de foyers fiscaux déclarant plus de 50 000 euros de revenus annuels« . Le professeur Herakles Polemarchakis était l’un des principaux conseillers économique du premier ministre grec .

Selon lui, la ville qui compterait le plus de Porsches Cayenne par habitant ne serait pas Londres, New York ou San Francisco mais Larisa, une petite ville grecque de 250 000 habitants dont la principale activité est l’agriculture. L’agriculture ne représentait pourtant que 3,2 % du PIB en 2009 et on n’a du mal à croire que cette activité (certes subventionnée par Bruxelles) soit si fleurissante.

Porsche Cayenne
Porsche Cayenne

Parfaite illustration de la

Ce chiffre illustre parfaitement le problème posé par la fraude fiscale en Grèce. On comprend aisément que le principal souci n’est pas le grand nombre de Porshes Cayennes mais plutôt le peu de foyers déclarant un revenu supérieur à 50 000 euros.
Beaucoup de grecs préférant frauder plutôt que de déclarer leurs revenus et d’être soumis à l’imposition.

Pour l’’ONG dont la mission est d’observer la corruption dans le monde, l’évasion fiscale et la corruption en Grèce représenteraient actuellement au moins 30 % du PIB.
Toute cette activité est un manque à gagner pour l’état qui ne perçoit aucun impôts dessus. Transparency International estime le manque à gagner de l’état grec à 20 milliards d’euros chaque année. Ce manque a gagner est significatif pour la Grèce et ne fait que renforcer la crise des dettes souveraines.

L’évasion fiscale toucherait particulièrement les professions libérales telles que les médecins, les architectes, les avocats.

Source : AthensNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *